Des créateurs dans le marché des produits dérivés culturels grâce aux licences. L’exemple de Jean Pa

Plus que jamais les marchés ont besoin d’innovation. Celui des objets et produits dérivés du patrimoine et de la culture n’échappe pas à cette exigence. Les créateurs, les designers ont un rôle essentiel à jouer.

Créateurs et designers qui avaient choisi de s’en tenir au haut de gamme ont vu depuis s’ouvrir d’autres circuits, d’autres possibilités dans la mode et la distribution textile.

La révolution « 3 Suisses » : les créateurs dans la distribution grand public

Dans les années 80, 3 SUISSES ont d’une façon inattendue et spectaculaire investi dans leur catalogue la distribution grand public tels Jean Paul Gaultier, Azzedine Alaia, Issey Miyake, Agnès B, Elisabeth de Senneville, Philippe Starck… Sans avoir la notoriété d’aujourd’hui, ils ont obtenu d’extraordinaires résultats : des milliers de pièces vendues et des retombées médias qui ont profondément modifié le regard des consommateurs sur ce catalogue généraliste et fait venir une nouvelle clientèle. Cette collaboration créateurs-distributeurs est maintenant entrée dans les habitudes de la profession : Karl Lagerfeld et Stella Macartney avec H&M, Ines de la Fressange et Christophe Lemaire avec Uniqlo… plus de 30 ans après 3 Suisses et La Redoute, les grandes enseignes reprennent cette politique.

Cette révolution a pu exister et réussir grâce à des formules de licences. Les créateurs ne sont pas organisés pour fabriquer et livrer la distribution, ils délèguent donc à des fournisseurs ou des distributeurs sous la forme de contrat de licences.

Après la mode, les objets et produits dérivés de la culture et du patrimoine.

Plus de trente ans après 3 SUISSES dont il était l’un des précurseurs, Jean Paul Gaultier innove avec la Monnaie de Paris avec une série de pièces de monnaies argent et or représentant des provinces, des villes, des personnages ou le coq gaulois en marinière dansant lors d’un bal du 14 juillet… la distribution étant assurée par La Poste.

Des licences avec des créateurs

Les sites culturels, les collectivités territoriales doivent intégrer cette démarche de licences à leur stratégie de produits dérivés. Grandes ou petites licences, licences fournisseurs ou directes distributeurs, il n’est pas nécessaire d’avoir des créateurs de grande notoriété. A l’échelon régional, un artiste de talent signant un ou des produits créatifs et vendeurs peut justifier cette politique.

Jean Paul Gaultier collection Monnaie de Paris

Jean Paul Gaultier les créateurs dans le catalogue 3 Suisse 1983

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

2016 France Héritage - CGU - Réalisation Jonathan Pradere