Le Parisien du 31 Aout 2018 –

Le Parisien du 31 Aout 2018 – Edition web

Edition papier le 1er septembre 2018

Boulogne-Billancourt :

il revisite les équipements des Poilus en articles de mode

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Elia Dahan|31 août 2018, 17h50|0

Roland Perrossier a lancé une gamme de sacs inspirés de la Grande Guerre. Ici, le sac « Chauchat » et la musette. DR

Voir sur ULULE

https://www.ulule.com/1918-un-centenaire-a-la-mode/

Roland Perrossier a lancé une marque de maroquinerie qui s’inspire des sacs édités durant la Grande Guerre. Et compte ne pas en rester là.

Pendant la Grande Guerre, des soldats français portaient sur leurs épaules le sac dit « Chauchat ». Il leur permettait, de porter les chargeurs du fusil-mitrailleur du même nom. Cent ans après, le sac « Chauchat » peut se porter pour aller en soirée ou à un dîner. Il est aujourd’hui en cuir souple de couleur bleu ou rouge et à destination d’un public plus féminin.

Une réinterprétation étonnante sortie de l’imagination de Roland Perrossier. Ce Boulonnais a travaillé pendant des années pour les 3 Suisses et plusieurs de ses filiales. « J’ai eu l’occasion lors de mes déplacements professionnels d’aller dans beaucoup de musées, se souvient-il. J’ai toujours remarqué que les Anglo-Saxons et les Italiens laissaient beaucoup de place aux produits dérivés culturels alors qu’en France c’est moins le cas. »

Fort de son expérience dans le textile, Roland Perrossier décide, avec deux amis, en 2000 d’éditer pour le musée de La Poste des besaces de postiers pareilles à celles qu’ils portaient dans les années 1910, 1920 et 1930. C’est le déclic. « Nous possédons un patrimoine extraordinaire en France mais les sacs en toile qui sont vendus au Louvre sont fabriqués en Chine et ne sont pas de grande qualité, confie l’homme d’affaires. Je me suis donc dit qu’il fallait proposer du haut de gamme pour marier l’histoire et la mode. »

« Ce qui m’intéresse c’est de détourner des produits pour en faire des objets utiles au quotidien »

Roland Perrossier a lancé une gamme de sacs et accessoires inspirés de ceux que portaient les Poilus pendant la Grande Guerre./LP/E.D.

La marque France Héritage est née. Sa première collection, il la décline sur la Première Guerre mondiale, en pleine année du centenaire de l’Armistice de 1918. Mais pour Roland Perrossier, pas question de faire des reproductions. « Il y a des ateliers très bons pour cela, ce qui m’intéresse c’est de détourner des produits pour en faire des objets utiles au quotidien. » Ainsi, dans sa collection, il propose en plus du sac « Chauchat » (215€), une musette du fantassin revisitée pour les hommes (259€) ou un sac pochette « estafette » pratique pour un cocktail (79€).

Chaque pièce porte le marquage à chaud « 1918 » et est proposée dans 3 couleurs. « L’emblématique bleu horizon des soldats, le rouge garance qui fut un temps la couleur de leur pantalon et le gris acier qui rappelle les armes », comme le précise le créateur. Il a également décliné des petits accessoires. « Un porte-stylo, un porte-monnaie et un porte-cartes, qui, évidemment, n’existaient pas à l’époque, mais sont tous marqués d’une grenade à flamme », indique Roland Perrossier.

Les produits du Boulonnais sont actuellement en vente, moins chers, sur un site de financement participatif*ouvert jusqu’au 14 septembre. Ce système va permettre à Roland Perrossier de lancer le financement et la création de sa seconde collection qui sera déclinée sur la thématique de Napoléon.

*fr.ulule.com/1918-centenaire-mode

Hauts-de-SeineGrande GuerrePremière Guerre mondialeMaroquinerie

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

2016 France Héritage - CGU - Réalisation Jonathan Pradere